Comment être zen et productif au quotidien?

Comment être zen et productif au quotidien

Quand on découvre ce que l’on désire vraiment faire dans la vie, et qu’on décide fermement de se lancer dans un projet, on est absorbé par plusieurs émotions. Tout au long de la réalisation de celui-ci, elles tenteront de nous déstabiliser et nous en feront voir de toutes les couleurs, dans le positif comme le négatif. Il est indispensable de rester Zen et productif, sans quoi l’un de nos rêves pourrait se transformer en cauchemar.

Cet article participe à l’événement “Comment être zen et productif au quotidien” du blog Habitudes Zen. Un des blogs d’Olivier Roland, mon mentor en blogging. Si vous ne le connaissez pas encore, il est l’auteur du livre Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études. Ce blog est un incontournable, il propose des centaines d’articles à lire et à relire. Si j’en prends un à vous proposer, pourquoi ne pas lire l’article invité de Wendy Mélodie du blog wendymelodiecrea : 5 bienfaits à retirer d’une existence créative.

Quand j’ai vu ce carnaval d’articles, je me suis demandé si Olivier ne l’avait pas créé spécialement pour mon challenge. Et puis après je me suis rendu compte que mon article était sorti plus tard que le sien, et puis encore après, je me suis rendu compte qu’il ne savait même pas qui j’étais, ha ha… Mais le thème est parfait parce que depuis que j’ai lancé mon défi personnel qui est d’écrire 6 livres en 2021 je me demande comment je vais pouvoir être le plus productif possible, sans faire un coma, vu tout ce que je vais avoir à apprendre et à faire.

Alors j’ai analysé ce sujet avec toute l’énergie possible et voici ce qui en ressort dans cet article.

Est-ce que « zen » et « productif » s’associent bien ?

Deux pièces de puzzle

Au premier abord, les deux ne s’associent pas vraiment. Nous avons l’image de l’homme d’affaires agité et énervé qui est très productif toute la journée, et du “peace and love” détendu et souriant en tenue décontractée qui ne fait pas grand-chose.

Il s’agit bien sûr de deux clichés grossiers et il est évident que ces deux qualités s’associent parfaitement, et sont même complémentaires.

Pour atteindre mon objectif d’écrire, publier et vendre 6 livres en une année, il me faudra être zen ET productif. Zen, parce que toutes ses émotions peuvent me rendre malade, c’est aussi simple que ça. Et productif, puisque sans production, mon rêve ne restera : qu’un rêve. Et c’est exactement la même chose pour vous si vous avez un objectif, n’importe lequel.

Être Zen nous rendra plus productifs, plus créatifs, en meilleure forme, etc. Et être plus productif nous rendre fier de nous, plus serein, donc plus détendu, plus zen.

Si les deux s’associent donc à merveille, et qu’ils sont même d’excellents partenaires, il n’est pas facile de combiner les deux.

Quand l’anxiété se mêle à la partie

Homme anxieux qui se tient la tête

Quand on met le nez dans notre projet sérieusement, qu’on commence à s’organiser et à mettre en place des actions, on se rend compte de la charge que cela représente, de la difficulté et du temps que ça va nous prendre. Des éléments propices au développement de notre amie : l’anxiété.

Plusieurs pensées commencent à s’installer :

  • la peur de réussir, ou pas,
  • la crainte de ne pas tenir la deadline,
  • le soir qui approche, et le sentiment de ne pas en avoir fait assez,
  • le sentiment de ne pas aller vite.

Et ce n’est pas la to do list qui ne fait que s’agrandir jour après jour qui va arranger les choses. En fait, à partir du moment où on a passé le stade de l’enthousiasme, de l’excitation au lancement du projet, clairement, cette anxiété peut nous faire douter et nous pousser à abandonner pour retourner à ses occupations, bien tranquille.

Plus tard, si on arrive à passer cette étape, ça continue. L’anxiété n’en a pas fini avec nous.

Après s’être mis pour de bon au travail, d’avoir mis en place des actions pour atteindre notre objectif, on finit par avoir des responsabilités. Et, par la force des choses, qu’ils soient positifs ou négatifs, on finit par obtenir des résultats.

Une tâche en amène une autre, et notre to do list continue de s’agrandir tous les jours. De quoi perdre les pédales et être atteint d’anxiété.

Sans compter les événements concrets qui surviennent :

  • les bugs informatiques qui nous font perdre 2 heures, et le support technique qui ne répond pas ;
  • cette erreur qui s’est glissée dans un boulot que nous devons rattraper ;
  • cette tonne de paperasse que nous devons renvoyer ;
  • ce document perdu, que l’on n’avait pas pris soin de sauvegarder correctement ;
  • ce proche qui nous dit qu’il a besoin de nous alors que nous n’avons qu’une idée en tête : écrire ;
  • tout ce qui peut se produire que nous n’avions pas prévu dans notre agenda.

Nous ne maitrisons pas ces événements, la seule chose que nous contrôlons, c’est la manière dont nous y réagissons. Nous avons donc le choix de rester zen et productif, ce qui devient de plus en plus difficile quand on a beaucoup de choses à faire.

Je ne vais pas vous vendre la méditation pour être zen et productif

Un animal avec une tête de choqué

Sûrement à votre grande surprise, je ne vais pas vous parler de méditation, de yoga, ou de sport pour devenir plus zen. Si vous ne savez pas aujourd’hui que ces pratiques sont merveilleuses pour votre vie, c’est que vous n’avez pas internet, ni rien du tout d’ailleurs :p.

Et j’espère que vous n’en êtes plus au stade de vous demander si ça marche vraiment. Ces pratiques doivent faire partie de votre quotidien si vous voulez devenir meilleur. En meilleure santé, plus créatif, avec une meilleure mémoire et, bien entendu, plus productif.

Arnold Schwarzenegger lui-même l’avoue : il était pris d’anxiété tellement ses journées étaient chargées. Et pourtant, il aimait tout ce qu’il faisait. Il a pratiqué la méditation transcendantale 30 minutes par jour, une fois le matin, une fois le soir, pendant un an, et il a complètement guéri son anxiété. Il précise qu’il n’a jamais plus eu besoin de pratiquer, ensuite. Un discours très convaincant (comme tout ceux de Schwarzy quoi), même si je suis convaincu que la méditation se pratique toute la vie. Plus encore, je suis convaincu que la pleine conscience et l’instant présent doivent être vécus au quotidien, dans chaque action, chaque moment, pas seulement quand on s’assoie pour méditer.

Donc je ne vais pas le conseiller ici, c’est trop logique, ce dont nous allons parler aujourd’hui, c’est de comment aller plus vite.

Le temps : une des sources de l’anxiété

Un sablier

Une des manières que j’utilise pour être plus zen et productif, c’est d’être plus rapide. Ça paraît bête, et pourtant.

Ce qui me stressait le plus, c’était justement de ne pas être assez productif. En gros, d’arriver le soir alors que je n’avais pas fini tout ce que je voulais faire. Du coup, je me couchais anxieux, donc je dormais moins bien, donc j’étais moins productif le lendemain, donc j’étais encore plus anxieux, donc je dormais encore moins bien, et ainsi de suite. De quoi vivre comme un zombie et être atteint de fatigue chronique sans comprendre pourquoi alors qu’on mange bien et qu’on fait du sport.

Plus horrible encore, vous avez le sentiment que le sport, la méditation, et un bon sommeil, vous prennent du temps et augmentent votre inaptitude à accomplir vos tâches rapidement.

Soyons francs : la méditation, c’est extraordinaire, limite magique, ça a changé ma vie et celle de millions de gens et même la science a prouvé son efficacité. Vous êtes zen, c’est très bien. Ceci dit : votre projet est toujours sur le feu en attendant et vous ne tenez toujours pas vos deadlines.

Si vous n’êtes pas zen, vous êtes moins concentré, moins confiant, donc moins productif. Mais, en soi, ce n’est pas le fait d’être zen qui vous rendra plus productif, il vous rendra juste à votre niveau normal.

Ce qui me rendait vraiment anxieux en réalité, et qui faisait de moi une personne pas très productive, c’était que j’étais très lent sur certaines tâches. J’ai médité des heures, et j’étais toujours aussi lent… Encore une fois, ne comprenez pas mal ce que je dis, et je vous conseille plus que n’importe qui de méditer tous les jours de votre vie, mais ce n’est pas cette pratique qui vous apprendra à faire du vélo si vous ne savez pas en faire, vous voyez ?

Donc mon objectif a été d’aller plus vite sur l’ensemble de mes activités.

Commençons par identifier ce qui nous fait perdre du temps

Il y a deux types de choses qui nous font perdre du temps dans une journée.

Les choses inutiles :

  • Répondre toute la journée aux SMS, mail, ou autres notifications dérangeantes.
  • Passer son temps à regarder les réseaux ou des vidéos pour nous distraire. Même si nous n’avons pas l’habitude de passer beaucoup de temps dessus, c’est fréquent que cela vous prenne la moitié de la journée. Additionnez 10 minutes + 10 minutes + 10 minutes plusieurs fois et vous perdez 2 ou 3 heures sur votre journée, voire bien plus.
  • Passer trop de temps avec les amis pour pas faire grand-chose.
  • Rester en pause au boulot trop longtemps au lieu d’avancer sur son travail pour pouvoir finir plus tôt.

Il faut identifier ces tâches au plus vite ! Si vous avez le sentiment de manquer de temps, faites cet exercice le plus vite possible :

Exercice de Darren Hardy, l’auteur de L’effet cumulé

Crayon posé sur un QCM

L’exercice présenté dans L’effet cumulé de Darren Hardy (livre vraiment génial au passage), est d’écrire toutes les choses que vous faites dans la journée dans un petit carnet à chaque fois que vous les faites.

Cela permet de contrôler votre activité, de faire le point. Et si c’est une activité nocive pour votre productivité, qui n’en vaut pas la peine, par exemple, regarder furtivement une vidéo de chat sur YouTube, vous pourriez ne pas la regarder par flemme de sortir votre carnet pour l’écrire dedans, et aussi un peu par honte. En fait, l’écrire vous met face à la réalité.

Même si vous avez déjà fait cet exercice, ou un autre, refaites-le. Vous serez surpris du résultat.

Par exemple, je n’aime pas trop les réseaux sociaux (bon OK, je déteste…) et je ne regarde pas la télévision. Je me croyais tout-puissant et inatteignable par les distractions carnivores qui aiment se régaler de mon temps. Sauf qu’en faisant l’exercice, j’ai constaté que je passais un temps fou sur WhatsApp. Même si c’était souvent pour des discussions passionnantes avec des gens passionnants, qui m’apportaient beaucoup, ça restait une activité extrêmement chronophage, qui me déconcentrait facilement et dont je ne maitrisais pas sa consommation.

Donc, commencez à diminuer le temps que vous passez sur ces tâches, ou même carrément à en supprimer certaines.

Ensuite il y a les tâches utiles à la réalisation de nos objectifs mais sur lesquelles nous passons trop de temps. Sur lesquelles nous sommes trop lents.

Exemple de choses utiles mais sur lesquelles nous sommes trop lents

  • écrire trop lentement,
  • utiliser un logiciel ou un outil qu’on ne maitrise pas bien (Word, Excel, Powerpoint),
  • tenter de corriger ses fautes d’orthographes seul et sans logiciel de correction (gloups),
  • passer des heures sur des tâches que l’on pourrait déléguer (vouloir tout faire tout seul).

Pareil pour ces actions, faites le point sur le temps que vous passez dessus chaque jour.

Face à ces tâches, 3 solutions : soit déléguer, soit s’organiser mieux, soit devenir plus rapide. Comme c’est sur cette dernière solution que je me concentre en ce moment, et que c’est celle sur laquelle j’ai le plus de faciliter à progresser, c’est de celle-ci dont je vais vous parler.

Si ce sont des tâches que nous voulons continuer à faire nous-même, comme écrire, nous allons devoir devenir plus rapides si nous voulons être plus productifs.

Comment devenir plus rapide : perdre du temps pour gagner du temps

Chronomètre prêt à démarrer

C’est très frustrant, quand on a déjà le sentiment de ne pas en faire assez et de manquer de temps, de devoir dépenser encore du temps pour s’entrainer à devenir plus rapide. Il paraît logique d’utiliser la moindre de ses minutes à la réalisation de nos tâches. Et pourtant, nous devons nous dégager du temps pour progresser, parce que c’est comme ça que nous en gagnerons plus tard.

Un très bon exemple avec le tableur Excel. Dans mon ancien travail, j’étais amené à remplir et créer des tableaux. Mon métier consistait, entre autres, à analyser des résultats chiffrés. Je n’avais suivi aucune formation alors je me débrouillais comme je pouvais. Je fouillais un peu dans le logiciel et j’essayais d’aller le plus vite possible. Je m’en sortais plutôt bien même si je passais le plus clair de mon temps sur ces tableaux.

Un jour, mon N+1 m’a proposé une formation Excel de deux jours. Ma réaction a été, dans un premier temps : « Quoi ?! Deux jours de perdus ?! Impossible, je vais prendre du retard sur mes tableaux et mes autres supports, ça n’ira pas. » J’étais, en plus, convaincu que je maitrisais déjà Excel et que c’était normal de perdre du temps dans son utilisation. Mais j’ai quand même fait la formation, encouragé par mes collègues.

Si vous connaissez un peu Excel, je n’ai pas besoin de vous dire que j’ai été complètement scotché par ce que j’ai appris. Des choses vraiment toutes bêtes sur lesquelles je passais des heures alors qu’il y avait un raccourci dans l’outil.

Après cette formation, j’ai diminué par 10 le temps que je passais à faire ce que je faisais déjà, et je me suis mis à utiliser Excel pour plein d’autres choses, ce qui m’a fait gagner encore plus de temps.

Si je prends l’écriture, je « dépense » régulièrement du temps sur AgileFinger pour apprendre à taper plus vite. C’est du temps que je perds sur le coup, que je pourrais passer à écrire, mais au final, j’écris de plus en plus vite grâce aux exercices qui y sont proposés donc j’écris de plus en plus.

Ces exemples pour dire qu’il ne faut pas hésiter à être moins présent sur une tâche pour apprendre à la faire plus vite et mieux.

Maintenant que nous savons comment être aussi rapide que Flash Gordon sur nos activités, nous devons être capables d’abattre beaucoup de travail pendant une longue durée pour atteindre nos rêves. Pour ce faire, je vous propose 5 trucs pour tenir un rythme soutenu de travail.

5 trucs pour tenir un rythme soutenu de travail dans la durée

Prendre soin de son hygiène de vie

Des aliments diététiques et une haltère

Avant de rajouter des techniques de développement personnel, de méditer des heures, de pratiquer la sophrologie, etc., commençons par prendre soin de notre hygiène de vie en général. C’est-à-dire : bien manger, bien boire, bien dormir. Point. Ça paraît tellement bête et simple qu’on en oublierait presque son importance.

Vous pouvez faire le test. Passez une semaine à dormir n’importe comment et à manger au fast-food tous les jours, et vous verrez comment vous gérerez les difficultés que vous rencontrerez. Vos émotions seront décuplées et vous aurez du mal à les maitriser. Un simple désaccord peut se transformer en une grande dispute. Un simple contretemps peut vous faire perdre les pédales, vous angoisser et vous déprimer. Très compliqué d’être zen et productif.

Et c’est parfois ce qui se passe en vacances. Comme on est en congé, on se permet de mal manger et de mal dormir. On boit moins d’eau aussi, hm hm. Résultat, on se sent moins bien et c’est quand on rentre, qu’on reprend son rythme, qu’on se repose finalement de cette semaine de congé, éreintante pour notre organisme.

Si par contre, vous avez l’habitude de mal manger et dormir, et que la bouteille d’eau n’est pas votre grande amie, eh bien faites le test également. Fixez-vous un objectif. Ne serait-ce que zéro sucrerie, zéro nourriture industrielle et un litre et demi d’eau plate quotidiennement. D’ici une dizaine de jours à peine, vous serez plus patient, plus concentré. Vous dormirez mieux ce qui vous rendre en meilleure forme. Du coup, vous serez plus détendu, donc vous dormirez mieux, et ainsi de suite, se met en place un cercle vertueux.

N’oubliez pas les fondamentaux de l’être humain. C’est la première chose à changer dans notre vie, bien avant d’inclure des techniques de développement personnel. Celles-ci viennent en supplément. C’est logique : si votre voiture ne roule plus, vous vérifiez le niveau d’essence et vous voyez qu’en effet, il est à 0, vous n’allez pas appeler le garage pour lui demander qu’il rajoute une option de siège chauffant ?

Faire ce que l’on aime faire

Une boussole avec écrit "find your passion"

Vous serez toujours plus zen et productif si vous faites ce que vous aimez faire. Allons plus loin : ou alors, même si vous ne faites pas quelque chose que vous aimez mais que vous le faites pour atteindre un objectif que vous aimez.

C’est clair que vous n’aurez pas le même état d’esprit, la même énergie, si vous travaillez sur un projet qui n’a aucun sens pour vous en réalisant des tâches que vous détestez, que si vous êtes sur le projet de vos rêves et que vous faites ce qui vous fait vibrer. Malheureusement, la plupart des gens se trouvent dans la première situation en étant salariés.

Ne pas se mettre la pression : qu’est-ce qu’être productif, pour vous ?

Pressiomètre qui a explosé

Être productif est un grand mot. Je me rappelle d’un matin où j’avais regardé une vidéo de Gary Vaynerchuk pour me motiver. Dans celle-ci, il disait qu’il travaillait tous les jours de sa vie depuis 15 ans, 18 heures par jour. Qu’il n’était pas parti en vacances ni en weekend avec sa femme pendant de nombreuses années tant il travaillait (en gros, pardonnez mon imprécision).

Si cette vidéo aurait pu me motiver, elle m’a angoissé pour le reste de la journée et m’a laissé en mini-dépression devant le travail que j’avais à faire. Je vous laisse imaginer à quel point je n’ai pas été productif du tout, et encore moins zen.

En fait, j’ai culpabilisé d’être partie en weekend il y a peu, et je m’en voulais d’avoir une folle envie de partir au ski cet hiver. J’ai commencé à me tourmenter en me disant que je n’avais pas la fibre entrepreneuriale et que Garry V me traiterait d’idiot comme il adore le faire.

Puis, j’ai pris conscience que chacun trouvait son rythme et que le suivre nous permettrait d’atteindre des sommets. Si je prends le rythme de Garry V, je vais mourir d’ici peu et pendant le temps qu’il me reste, je ne vais pas aimer ma vie et je ne ferais pas toutes les choses que je suis en train de faire. J’en ferais sûrement moins tellement je serais pris par la fatigue mentale et physique. Si Garry V prend mon rythme actuel, il tomberait probablement en dépression et il s’ennuierait, si tant est qu’il ait réellement l’habitude de travailler autant, tout le temps.

Ne vous mettez pas la pression sur votre productivité et faites de votre mieux. Attention aux tendances qui sont de se lever à 4h du matin pour réaliser ses rêves comme le font les grandes personnalités de notre époque. Si ce rythme vous convient, alors bravo et tant mieux pour vous, s’il ne vous convient pas, ce n’est pas grave et vous réussirez tout de même à atteindre vos objectifs.

Par contre, essayez avant de dire que ça ne vous convient pas. J’ai essayé de travailler 18 heures par jour avant de dire que j’étais beaucoup moins productif et heureux qu’avant. Ou alors allez-y doucement. Par exemple, il y a un an et demi, je trouvais que faire une séance de sport, méditer 20 minutes et lire 30 pages en une journée, c’était compliqué et que ça ressemblait à une journée de travail. Aujourd’hui, je fais tout ceci mais en plus, je travaille deux heures chaque matin sur mes livres, j’écris tous les jours plusieurs milliers de mots pour mes blogs tout en maintenant mon emploi de salarié et en ayant une vie de famille épanouie. Peut-être que dans 2 ou 3  ans, je prendrai plaisir à travailler 20 heures par jour et à dormir 30 minutes, tout en étant zen et productif, qui sait.

Se détacher du résultat et faire de son mieux

Des résultats sur une tablette avec un panneau interdit dessus

Les résultats peuvent être très anxiogènes. Surtout si vous trouvez que vous n’êtes pas très productif. En fait, si vous vous battez déjà contre votre agenda et votre to do list, et que vous constatez que vos résultats ne sont pas terribles, alors vous avez la bonne recette pour craquer.

Quand j’ai publié mon premier livre, je passais mon temps à regarder le nombre de ventes. J’avais passé des mois à travailler dessus parce que j’étais très lent, mal organisé, et que je n’ai rien voulu déléguer. Sans parler du fait que j’ai été extrêmement perfectionniste sur la partie audio, jusqu’à passer une heure sur 4 minutes du fichier Audacity pour retirer des bruits de bouche que vous n’auriez jamais entendu même si je les avais laissés.

Quand le monde du livre m’a souhaité la bienvenue, en m’indiquant que j’avais fait 17 ventes le premier mois (en sachant que 16 de mes proches l’avaient acheté pour me faire plaisir), j’ai pris un sacré coup. J’ai mis de côté ma passion pour l’écriture et me suis convaincu que je ne pourrai jamais faire connaître mon travail.

Laissez tomber les résultats, surtout au début, quand vous avez encore plein de choses à apprendre. Si, en effet, vous avez tout essayé et que ça ne fonctionne pas, posez-vous les bonnes questions, mais bien souvent, vous n’aurez pas fait un dixième de ce qu’il y a à faire pour réussir dans votre domaine alors pas de panique et ne regardez pas les résultats.

Identifier sa façon de travailler et s’y tenir

Un bureau très épuré

Aimez-vous travailler sous pression ? Êtes-vous meilleur sur un travail à la dernière minute ou préférez-vous être organisé ? Avez-vous besoin de calme ? De musique ? Avez-vous plus d’énergie le matin ou le soir ?

Découvrez ce qui vous déconcentre, apprenez-en sur votre manière de travailler. Cela permet de planifier ses journées intelligemment.

Par exemple, je sais qu’entre 14h et 16h, je suis souvent plus fatigué. Du coup, c’est pendant ce créneau que je prévois de passer des appels téléphoniques pas importants ou que je réponds à des mails. Ce n’est pas ce créneau que je vais choisir pour travailler sur des tâches créatives, je sais que je vais manquer d’énergie.

Récapitulatif des choses à faire pour être zen et productif

  1. Devenez plus rapide dans les tâches que vous voulez et devez conserver ;
  2. Prenez soin de votre hygiène de vie. Ce qui aura un impact positif sur tout le reste ;
  3. Faites ce que vous aimez ;
  4. Ne vous mettez pas la pression, travaillez à votre rythme ;
  5. Détachez-vous des résultats ;
  6. Connaissez vos habitudes et quelles sont vos meilleures conditions de travail.

Et vous, quelle sont vos trucs vous être zen et productif au quotidien ? J’attends vos astuces en commentaires :).

Si vous avez aimé l'article, vous êtes libre de le partager :)

Une réflexion sur « Comment être zen et productif au quotidien »

Laisser un commentaire